• karlniaudot

Les robots rêvent-ils d'une carrière dans le cinéma ?

La France est friande de films étrangers, et principalement de films américains, depuis la naissance du cinéma.

Qu'ils soient en anglais, en chinois, en espagnol, en indien, en allemand... rares sont ceux qui peuvent prétendre tous les comprendre dans leur version originale, c'est pourquoi un choix délicat se pose quand ils sont diffusés en France : VO ou VF ?


A en croire un sondage en ligne de 2015 réalisé sur 1108 personnes, la VF, sans grande surprise, attire 70% des spectateurs français.

Les français préfèrent-ils les films en VO ou VF ?
VO ou VF pour les français ?

(Sources : Statista et BVA)


Ce constat étant fait, même si la tendance semble s'inverser tant les moins de 35 ans font le choix de la VO (et donc du mixage original), il faut bien à un moment doubler les films, les séries, les jeux vidéo, les publicités, et parfois même certaines émissions télévision.

C'est là qu'interviennent les acteurs de doublage, ou les comédiens de doublage, ou encore les doubleurs, suivant la carrière en parallèle des acteurs originaux, en espérant que le doubleur ne décède pas avant le doublé comme par exemple Patrick Poivey qui aura prêté sa voix à Bruce Willis jusqu'en 2020. Pas facile de le remplacer !

On peut citer aussi Jean-Philippe Puymartin qui lui a en charge le doublage de Tom Hanks, Tom Cruise, Quentin Tarantino, Christian Slater, ou encore Robert Downey Jr mais seulement pour 3 films des années 80 et 90...



Bref, mais quel est le rapport avec les robots qui rêvent d'une carrière dans le cinéma ?


C'est The Wall Street Journal qui semble en avoir parler le premier, avec l'article THE RISE OF THE ROBO-VOICES du 7 octobre 2021, où l'on nous dit que les acteurs de doublage pourraient être remplacés par des robots.

On se remémore évidemment le Projet VoCo développé par Adobe avec ce logiciel révolutionnaire qui apprend une voix, à laquelle on peut ensuite faire dire ce que l'on souhaite. Flippant ! Mais réel !

Le cinéma et la télévision pourraient donc se séparer de leurs acteurs de doublage au profit d'un "robot", qui ne demande pas de salaire, qui est disponible tout le temps, et qui fait apparemment tout ce qu'on lui dit.


Mais là où ça va plus loin, c'est que comme Voco, cette intelligence artificielle peut imiter la voix d'un acteur dans une autre langue. Ca veut dire qu'on pourrait entendre Bruce Willis parler français avec sa propre voix !


C'est korii qui relaye l'article et nous explique :

Des nouvelles entreprises utilisent ainsi des algorithmes pour créer des voix synthétiques, capables non seulement de reproduire la voix de l'acteur original en version étrangère, mais aussi des pleurs, des cris, ou des rires plus vrais que nature. Mieux encore: ces intelligences artificielles peuvent reproduire les voix d'acteurs décédés ou ajouter des dialogues post-production. Le tout sans que le spectateur s'aperçoive du subterfuge.

Selon Slate :

On pourra bientôt observer le résultat sur Netflix, où le thriller américain Every Time I Die sera proposé dans des versions espagnole et portugaise générées par une IA qu'a développé la startup Deepdub, basée à Dallas et à Tel Aviv. Chez Flawless, une autre entreprise, on tente même d'aller plus loin: pour synchroniser au mieux les dialogues avec les mouvements des lèvres des interprètes, on a mis au point un dispositif qui modifie l'image afin que les bouches s'adaptent aux répliques. Le niveau de malaise se trouvera probablement entre celui du deepfake et celui de la «vallée de l'étrange»...


Pour rappel, cette vallée de l'étrange est une théorie du roboticien japonais Mori Masahiro selon laquelle "plus un robot androïde est similaire à un être humain, plus ses imperfections nous paraissent monstrueuses"

(Source : Wikipedia)







1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout