"Je suis un dessin", ou comment créer du décor avec le son

25/01/2018

 

Pour le désormais célèbre Festival Nikon pour lequel il faut faire un film de 140 secondes maximum, exercice pas toujours évident mais qui a l'avantage d'imposer une certaine nervosité dans le montage afin de tout faire rentrer dans ces 2min20.

 

Cette année, j'ai participé au film "Je suis un dessin..." produit par Parasite Monkeys Production et Romain Forge, et réalisé par Virginie De Almeida.

 

Quand j'ai reçu le montage final, le son était quasi inexistant, juste un peu de son direct des déplacements et respirations de l'actrice principale Lucie Monzies. La guerre n'était donc pas du tout présente, tout comme cette tension et cette ambiance menaçante. J'ai donc recréé une ambiance de guerre à partir de la première explosion qui donne la note pour le reste du film.

 

Le dialogue quelque peu agité entre les parents à la fin du film est monté intégralement en hors-champ, et ce n'est pas un hasard.

L'intention était justement de jouer avec ces sons de guerre et cette dispute, afin que les mots des parents soient identifiés à des tirs. Il y a donc une transition assez longue entre les tirs et les missiles qui se transforment petit à petit en cris et phrases assassines des parents.

L'enfant se retrouve au beau milieu de cette guerre, et subit ces attaques en essayant de ne pas se prendre une balle perdue.

 

Il y a donc ici, en 140 secondes, un travail sonore assez développé qui permet à la réalisatrice Virginie de faire passer le message du film, car force est de reconnaître que sans le son, ce film ne fonctionne clairement pas du tout aussi bien :)

 

Pour plus de tensions et de véracité, comme souvent, le secret est dans les détails : des sons de respiration, enregistrés à trop faible volume lors du tournage, qui ont été refaits et synchronisés, des sons d'effondrement divers, de poussières, de briques, de frottements... tous ces détails contribuent à l'équilibre sonore du film et à cette montée en tension rapide mais efficace, tout en restant proche de la jeune fille, la proximité de la guerre (tirs, bombes, missiles, avions...) est en effet constamment maîtrisée ainsi que sa provenance qui est délibérément floue (extérieur ? intérieur ? étage différent ?).

 

 

=> Lien du film sur le site NIKON

 

 

Parasite Monkeys Production

Prod: Romain Forge

Réalisation : Virginie De Almeida

1erAssRéal: Nabil Rajahi

2ndAssReal: Céline David

Scripte: Claire Godard

Régisseur G: Jérémy Bonnet

Régisseur adj: Etienne Leduc

OPV et étalonnage: VTFEFFN

AssCAm et électro: Vincent David

OPS: Bastien Picherit

Chef déco: Alexia Merré

AssDéco: Yulia Nikiforova et Pierre

Accessoiriste armes: Antoine Saurat

Costumes: Le fortin ligérien

Monteur: Jérémy Bonnet

Effets spéciaux: Mathieu Descamps

Mixage: Karl Niaudot

Musique: Léa Terrien

Acteurs: Lucie Monzies, Valérie et Louise Danet, Emmanuel Buffet

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Karl Niaudot

Mixage son à Nantes

N°SIRET : 47781130100035

Rechercher par Tags
Posts Récents
Please reload

Please reload

haut parleur mixage sound design