La musique pour un court-métrage, comment ça marche ?

22/05/2017

Votre court-métrage, ou votre documentaire, est tourné, et maintenant il vous faut de la musique.

Si vous comptez mettre le dernier tube qui tourne en boucle à la radio, ça va être compliqué. Vous pouvez toujours demander, mais même l'artiste accepte, ça va vous coûter un bras. Voire les deux...

Mais le choix de la musique est pourtant capital, son rôle n'est plus à prouver !


 

 Scène tirée du film SEVEN de David Fincher. Serait-ce aussi beau sans les violons de Bach ?

 

 

 

Il existe bien entendu plusieurs solutions :

 

  • FAIRE APPEL A UN COMPOSITEUR

Le premier avantage évident est que vous pourrez travailler avec le compositeur afin de donner l'ambiance que vous voulez à votre film, et celui-ci apportera bien souvent sa patte, son regard.

Ensuite, si vous choisissez un compositeur pas (encore) connu, les tarifs seront accessibles. Par contre, la composition est un travail long et minutieux, on ne demande pas à un compositeur d'oeuvrer gratuitement.
Vous pouvez en trouver facilement sur les réseaux sociaux ou sur les plateformes dédiées aux artistes musicaux, du type Soundcloud, BandCamp...

 

 

  • VOUS VOULEZ DU BEETHOVEN, DU MOZART ?

La musique classique, c'est souvent vieux, mais c'est pas gratuit pour autant !
Les partitions, en France, sont libres de droit (ou dans le domaine public) 70 ans après la mort de l'auteur, mais par contre, les interprétations de ces musiques ne le sont pas.
Vous pouvez donc placer le Requiem de Mozart sur votre vidéo, mais il faudra trouver quelqu'un pour la jouer et l'enregistrer.

Sinon, on trouve des interprétations libres de droits et gratuites sur Internet, comme sur Musopen par exemple (attention à bien lire les conditions d'utilisation, différentes selon les interprétations).

 

 

  • TROUVER DE LA MUSIQUE GRATUITE

La musique gratuite ça existe, mais attention toutefois à ne pas tout mélanger ! Musique libre de droits ne signifie en aucun cas musique gratuite ! Nous y reviendrons juste après.
 

Une musique gratuite est une musique libre.
Cela implique qu'elles sont sans droit d'auteur, et donc bien gratuites.

3 possibilités :

  1. Soit il s'agit de musiques qui sont dans le domaine public (une "vieille" musique n'est pas forcément dans le domaine public).
    On peut en trouver par exemple sur le très bon site archive.org avec également des vidéos libres.
     

  2. Soit il s'agit de musiques sous licence libre. Des compositeurs peuvent décider de concéder les droits d'utilisation, de modification, et/ou de diffusion.
    La plateforme Youtube fournit une belle collection de musiques libres de tous styles avec son CREATOR STUDIO. Attention à bien lire les conditions d'utilisation, les droits ne sont pas les mêmes pour toutes les musiques (ou les bruitages).
     

  3. Vous trouvez une musique qui vous plaît, vous demandez tout simplement à l'artiste s'il est d'accord pour que vous l'utilisiez sur votre court-métrage. Sur SoundCloud, BandCamp, Facebook... vous en trouverez plein. Il n'y a rien à perdre.

 

 

  • PAYER "UN PEU" POUR DE LA MUSIQUE DE QUALITE

La solution la plus courante, utilisée en fiction, en documentaire, ou en institutionnel est la musique libre de droits.

Premier point : Libre de droits, ça ne veut pas dire gratuit !
La musique libre de droits ("Royalty free music" en anglais) est un oeuvre que l'on achète, afin de pouvoir l'utiliser comme on le souhaite (selon parfois des conditions définies dans le contrat). Libre de droits signifie donc qu'il n'y aura pas de redevance (de royalties) à payer lors de son utilisation / diffusion.
Pour en citer quelques uns, il y a Jamendo, Musicscreen... et beaucoup d'autres, cela étant devenu un véritable marché.

 

Les conditions sont variables quant à l'utilisation ou la modification des musiques, mais le catalogue est énorme, vous trouverez forcément ce que vous cherchez.

Et les prix sont souvent accessibles, de l'ordre de 50$.

 

 

  • MUSIQUE OU SOUND DESIGN ?

Aujourd'hui, la frontière entre musique et sound design est parfois difficile à cerner. Un compositeur comme Angelo Badalamenti par exemple est considéré par certains comme étant un sound designer, du fait des effets Eerie, ou des nappes de basses bien marquées.

Le sound design peut être rythmique sans pour autant être musical, mais un sound designer qui va placer des effets sonores de différentes hauteurs avec une certaine cadence n'est pas à l'abri d'avoir composer malgré lui une musique !
 

Il ne faut pas non plus faire l'erreur de demander à un mixeur ou à un sound designer de composer la musique de votre film. On m'a souvent demandé ça, mais j'explique que certains outils peuvent être les mêmes en effet, mais qu'il s'agit d'un métier bien différent du mien.

Le générique de Twin Peaks de Mark Frost & David Lynch,

avec le thème d'Angelo Badalamenti immédiatement reconnaissable.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Karl Niaudot

Mixage son à Nantes

N°SIRET : 47781130100035

Rechercher par Tags
Posts Récents
Please reload

Please reload

haut parleur mixage sound design